Transition énergétique - Energie

Si le secteur polinois est devenu producteur d’énergie (éoliennes de Chamole et bientôt centrale solaire à Picarreau) l’énergie la plus facile à produire est celle que l’on ne consomme pas.

 

Les économies d’énergies ont un coût, quelles sont les possibilités de financement tant pour les particuliers que pour les collectivités ?

 

A l’échelle locale d’autres ressources sont à relancer en utilisant les moyens novateurs développés : centrale de chauffage au bois et réseau de chaleur, microcentrale sur les cours d’eau, pompes à chaleur sur les cours d’eau, production de bois pour centrale de chauffe grâce aux ressources locales (Poligny, 3000 ha de forêts communales sans oublier les forêts environnantes ou domaniales).

 

Nous consommons tous de l’énergie … Mais quelle en est l’origine ?

Les énergies fossiles (charbon, gaz et pétrole) et fissiles (uranium) constituent la source presque essentielle de nos consommations, suppléées très faiblement par les énergies renouvelables produites par le soleil, l’eau, le vent et la biomasse (bois et matières organiques diverses).

 

1918, c’était il y a tout juste un siècle, la fin de la guerre et le début du développement des véhicules automobiles. Le moteur à explosion alimenté par des produits pétroliers révolutionne les transports et l’économie mondiale. Pour un prix modéré, le pétrole coule à flot, il sera le vecteur d’une économie productiviste pendant de longues années.

 

Mais à y regarder de plus près, en 100 ans, les réserves de pétrole ont été fortement sollicitées comme l’ont été celles de charbon et de gaz. L’épuisement de ces gisements est perceptible, à consommation constante ce sera l’affaire de 50 ans voire 100 ans pour les plus optimistes. L’utilisation de l’uranium est plus récente, mais le constat est de même nature : quelques générations se sont permis d’épuiser des gisements qui ont mis des millions d’années à se constituer.

 

Habitué à consommer de l’eau qui se renouvelle par le cycle de l’évaporation et des précipitations, l’homme du 20e siècle s’est imaginé, très confortablement, que les énergies fossiles et fissiles étaient inépuisables. La rareté des gisements va encore aggraver le phénomène de dépendance : les pays consommateurs sont et seront de plus en plus dépendants des pays producteurs. La localisation des gisements correspond étrangement à celle des conflits internationaux. Etonnant ?

 

La consommation outrancière de ces énergies est également source de perturbations climatiques dont les effets dévastateurs nous rappellent à l’ordre de manière récurrente.

 

Alors que faire ? Individuellement, notre consommation est bien modeste, la diminuer serait-elle bien efficiente ?

Si l’on considère par exemple la consommation d’électricité, la part des habitations et du tertiaire (écoles, hôpitaux, bureaux et services divers) est de l’ordre de 70 %. Là, chacun est concerné, pas seulement les autres, nous ne pouvons pas affirmer que nous n’y pouvons rien, chacun doit prendre la mesure de ses responsabilités. La transition énergétique est une urgence, elle est l’affaire de tous. Il nous faut passer d’une énergie consommée sans retenue, pas chère à une consommation plus sobre d’une énergie produite proprement.

Partie 2

Concrètement !

 

Vent de Grimont est un bel exemple de démarche citoyenne ayant débouché sur la construction d’un parc éolien sur la commune de Chamole, premier pas vers un territoire à energie positive.

 

49 Grande Rue

39800 POLIGNY

 

Contact par email    Liens Partenaires  Presse

© 2019 Les Germinales
Réalisation : Jordel Médias Agence Web